FNC 2017 sur Kino Pravda,
c’est (presque par­ti) !

C’est en octobre der­nier que Kino Pravda pre­nait son envol. La pre­mière mis­sion de ce blogue auquel je rêvais depuis long­temps ? Couvrir en direct le Festival du Nouveau Cinéma, une ins­tan­ta­néi­té que mes tri­bunes habi­tuelles ne me per­met­taient pas. Un an et bien des articles plus tard, Kino Pravda va très bien­tôt retrou­ver un rythme de publi­ca­tion fré­né­tique, et moi, je s’apprête à me fondre de nou­veau dans mon évé­ne­ment pré­fé­ré de l’automne – que dis-je, de la vie.

Le Festival du Nouveau Cinéma débute ce mer­cre­di 4 octobre et se pour­sui­vra jusqu’au dimanche 15. Et cette 46e édi­tion sera pour moi consti­tuée de 35 films ! 35 films en dix jours… oui, je sais, mais ne vous inquié­tez pas trop car le ciné­ma, c’est la san­té. De plus, j’ai l’immense plai­sir d’annoncer que je serai cette année membre du jury for­mé par l’Association Québécoise des Critiques de Cinéma (AQCC) pour la sec­tion Les Nouveaux alchi­mistes. Accompagnée de mes col­lègues Maxime Labrecque et Sylvain Lavallée, je serai ain­si char­gée de remettre le Prix de l’expérimentation MUBI au meilleur long métrage de la com­pé­ti­tion de la sec­tion. Une tâche qui sera j’en suis sûre abso­lu­ment pas­sion­nante.

Confidentialité de jury oblige, je ne glis­se­rai pas un mot sur les films des Nouveaux alchi­mistes avant la fin du fes­ti­val et la dési­gna­tion du grand lau­réat. Par contre, je vous revien­drai après le 15 octobre en mode post-mortem pour vous par­ta­ger en détail mes décou­vertes et coups de cœur. Et comme ce silence ne s’applique qu’à « ma » sec­tion, il me reste toutes les autres pour vous abreu­ver d’informations en direct. Tous les jours ou presque, un article vous atten­dra sur Kino Pravda pour vous plon­ger dans les délices du sep­tième art. Des grands noms de Cannes au expé­ri­men­ta­tions champ gauche, des films choi­sis les yeux fer­més aux hom­mages incon­tour­nables, le menu sera gar­gan­tuesque, fes­tif, pas­sion­nant. C’est un rendez-vous !

Vous pou­vez éga­le­ment suivre Kino Pravda sur Facebook.

En guise de mise en bouche, faites un petit retour sur le FNC de l’année der­nière juste ici :

FNC jour 1 : autour de la mort

Première jour­née offi­cielle au FNC, grosse jour­née : trois films certes bien dif­fé­rents mais qui par­tagent étran­ge­ment un humour caus­tique et un thème cen­tral, la mort. Mort his­to­rique, mort admi­nis­tra­tive, et morts fami­liales. C’est par­ti.

lire plus

FNC jour 2 : poésie(s)

Le deuxième jour du FNC a débu­té par une comé­die roman­tique fran­çaise… eh oui. Dans cet océan de films intenses, ne négli­geons pas les œuvres qui font du bien! Ensuite, on change car­ré­ment de style avec le tout nou­veau Pablo Larraín, Neruda.

lire plus

FNC jour 3 : poursuivre la lutte

Troisième jour­née… et pre­mière décep­tion au 45e FNC, le film de Kyoshi Kurosawa, Le Secret de la chambre noire. La suite de la jour­née fut consa­crée au ciné­ma poli­tique. Premier arrêt : Merci patron!. Deuxième arrêt : le film total, monu­men­tal et sidé­rant de Mathieu Denis et Simon Lavoie Ceux qui font les révo­lu­tions à moi­tié n’ont fait que se creu­ser un tom­beau.

lire plus

FNC jour 4 : portraits

Depuis sa pré­sen­ta­tion à Cannes en com­pé­ti­tion offi­cielle, Aquarius, deuxième long-métrage de Kleber Mendonça Filho, est un véri­table phé­no­mène : un réel suc­cès popu­laire et une œuvre qui dérange. Puis, Gérard Depardieu, par­ti chas­ser, perd son chien puis se perd lui-même dans The End. La jour­née s’est ter­mi­née en poé­sie avec Emily Dickinson.

lire plus

FNC jour 5 : Dieu et le bouffon

Presque chaque année, le Festival de Cannes élit un favo­ri, un out­si­der: cette année, ce film était Toni Erdmann de la réa­li­sa­trice alle­mande Maren Ade, une réflexion acide sur l’Europe de la mon­dia­li­sa­tion, une comé­die jubi­la­toire, une évo­ca­tion émou­vante de l’amour père-fille. La suite du pro­gramme fait office de douche froide. The Student de Kirill Serebrennikov dépeint la méta­mor­phose de Veniamin, un ado­les­cent ordi­naire qui se trans­forme radi­ca­le­ment à la lec­ture de la Bible.

lire plus

FNC jour 6 : western roumain

Dogs est le pre­mier film de Bogdan Mirică, un wes­tern extrê­me­ment maî­tri­sé, cou­pé au cor­deau, qui n’augmentera peut-être pas les sta­tis­tiques du tou­risme rural du pays, mais qui pro­voque de très beaux moments de ciné­ma.

lire plus

FNC jour 7 : ovnis

L’extravagance et l’excentricité peuvent revê­tir plu­sieurs visages : c’est ce que nous a bien prou­vé le pro­gramme de ce mer­cre­di au FNC. Des étran­ge­tés dans la comé­die à sketches signée les Chiens de Navarre, et puis dans Zoology d’Ivan Tverdovsky — et cette fois-ci, elles sont plus inquié­tantes que jubi­la­toires.

lire plus

FNC jour 8 : Bucarest, intérieur jour

En sélec­tion offi­cielle au der­nier Festival de Cannes, Sieranevada de Cristi Puiu joue avec les nerfs du spec­ta­teur — et sur­tout avec sa patience! C’est par­fois intense, par­fois ennuyeux, par­fois vitrio­lique, assez répé­ti­tif.

lire plus

FNC jour 9 : démons et merveilles

Vendredi soir au FNC : c’est le moment de se lais­ser appri­voi­ser par le charme étrange de Lily Lane, un récit frag­men­té, par moments expé­ri­men­tal, vague­ment inquié­tant et pour­tant étran­ge­ment apai­sant.

lire plus

FNC jour 10 : intolérances

Après l’exploitation éco­no­mique est/ouest, le tou­risme sexuel et les secrets cachés des sous-sols, Ulrich Seidl s’attaque dans Safari à un autre sujet contro­ver­sé, le bra­con­nage illé­gal. Ensuite, soi­rée polo­naise avec The Calm de Kieślowski et The Sun, the Sun Blinded Me du couple Anka et Wilhem Asnal.

lire plus

FNC jour 11 : l’amour et ses secrets

Mon der­nier jour de FNC 2016 fut une terre de contrastes. Une… comé­die roman­tique, avec La Prunelle de mes yeux, troi­sième long-métrage d’Axelle Ropert, qui avait fait sen­sa­tion il y a quelques années avec La Famille Wolberg. Puis, Mademoiselle de Park Chan-Wook, une sombre his­toire de meurtres, d’arnaques, d’héritage, de folie, de pen­dai­son et d’amour saphique.

lire plus

FNC 2016 post-mortem : 25 films plus tard

Le Festival du Nouveau Cinéma est main­te­nant ter­mi­né depuis trois jours : j’ai main­te­nant quelques ins­tants pour me pen­cher sur toutes les émo­tions vécues au cours de cette 45e édi­tion. Au total, j’ai vu 25 films. Des œuvres solides, de très belles sur­prises, bien du dépay­se­ment et, fait à noter, beau­coup de rires.

lire plus
Zoé Protat
2 octobre 2017

Commentaires

com­men­taires

Kino Pravda

Bienvenue dans Kino Pravda, l’antre du cinéma chic et choc. Kino Pravda se dédie au septième art, ou plus généralement à l’image. Ce blogue est la création de Zoé Protat, fille et petite-fille de cinéastes, cinéphile depuis un âge beaucoup trop tendre, critique de films pour la revue Ciné-Bulles et directrice culturelle à la radio de CISM 89.3 FM.

Abonnement

Réalisateurs

Pays

Contact

Pour toute question ou commentaire, écrivez-nous à redaction@kinopravda.ca.