FNC jour 6 :
wes­tern rou­main

Dogs

de Bogdan Mirică

Petite jour­née au FNC hier : un seul film, des vacances! Et un film rou­main qui plus est, l’un de mes ciné­mas euro­péens pré­fé­rés depuis une dizaine d’années. Sieranevada de Cristi Puiu m’attend d’ailleurs jeu­di, et je déplore l’absence de Baccalauréat de Cristian Mungiu que j’aurai tel­le­ment aimé voir. Mais en lieu et place des valeurs sûres, décou­vrons les nou­veaux visages du ciné­ma rou­main. Dogs est le pre­mier film de Bogdan Mirică, pré­sen­té avec suc­cès au der­nier Festival de Cannes dans la sec­tion Un cer­tain regard. Un pre­mier film, et un wes­tern! Un wes­tern extrê­me­ment maî­tri­sé, cou­pé au cor­deau, qui n’augmentera peut‐être pas les sta­tis­tiques du tou­risme rural du pays, mais qui pro­voque de très beaux moments de ciné­ma.

Roman débarque de la ville dans un trou per­du, une cam­pagne sèche et écra­sée de soleil. Il vient d’hériter des cen­taines d’hectares de terres de son grand‐père, lais­sées volon­tai­re­ment en jachère car « là où il n’y a per­sonne, tu fais ce que tu veux ». Il appert rapi­de­ment que le vieil Alecu gérait toutes sortes de tra­fics et que ses hommes n’ont pas du tout l’intention de chan­ger leurs habi­tudes. Bien loin de cette réa­li­té, Roman veut vendre. Mais son ami de Bucarest, venu l’aider, dis­pa­raît. On retrouve un pied humain dans l’étang…

La mafia plus forte que la Securitate! Dogs fait le por­trait d’un lieu sans foi ni loi où même les com­mu­nistes n’ont pas osé ins­tal­ler leurs fermes col­lec­tives. Tous les codes du wes­tern sont là, pro­vo­quant effroi et jubi­la­tion : le pied‐tendre, le jus­ti­cier, la « fron­tière », les fusils et les règle­ments de compte, jusqu’au duel final. Le plus beau per­son­nage est sans contre­dit celui du chef de la police du coin — oserai‐je dire du shé­rif? Il est vieux, il sup­porte le bri­gan­dage depuis des décen­nies, mais il est malade, il n’a rien à perdre, et il en a marre. Ça va sai­gner. Et dans cette sombre his­toire, beau­coup d’humour noir, évi­dem­ment, esprit rou­main oblige… une très belle sur­prise.

Dogs sera pro­je­té de noveau demain, le jeu­di 13 octobre à 14h30, au Quartier Latin.

Zoé Protat
12 octobre 2016

Commentaires

com­men­taires